La Rhumatologie

De quelles affections s'occupe le Rhumatologue?

  • Affections dégénératives: arthrose des mains, pieds, épaules, genoux, hanches, colonne cervicale, colonne dorsale et lombaire, sacro-iliaques, ...)

  • Affections Inflammatoires: Polyarthrite Rhumatoïde, Spondylarthrite Ankylosante/Bechterew, Arthrite réactionnelle, Arthrites liées à la maladie de Crohn et à la Rectocolite/RCUH, Arthrite psoriasique, goutte, pseudo-goutte:chondrocalcinose, Maladies auto-immunes (telles que Sclérodermie, Lupus érythémateux disséminé, maladie de Behçet, vasculites (Périartérite noueuse, Vascularites, Takayashu, Horton, Polymyalgie rhumatismale, PAN microscopique, Churg-Strauss, ....)

  • Maladies Infectieuses (Arthrite septiques, spondylodiscites, ...)

  • Prévention et traitement de l'Ostéoporose (examen de contrôle proposé dès la ménopause, suivi et traitement de l'ostéoporose ou de l'ostéopénie)

  • Maladies osseuses (maladie de Paget, Ostéite, Drépanocytose, ostéonécrose aseptique,...)


  • Affections tendineuses et abarticulaires (tendinite, périarthrite d'épaule, trochantérite,...)

  • Algo-neuro-dystrophie: diagnostic, prise en charge, traitement et suivi.

  • Affections neuro-musculaires spécifiques (myosites inflammatoires, crampes nocturnes, syndrome des jambes sans repos, ...)


  • Syndrome Fibromyalgique (SED??)


  • Maladies du collagène

  • ....


En fait donc, toutes les affections NON-chirurgicales de l'appareil locomoteur


1. Les Rhumatismes Inflammatoires: quelques informations, quelques idées de sites internet et d'associations

  1. La Polyarthrite Rhumatoïde (PR)
  2. La Spondylarthrite Ankylosante (SPA)
  3. Le Rhumatisme Psoriasique (PsA)
  4. Les douleurs articulaires "réactionnelles" (ReA)

    Je vous conseille d'aller visiter le site de l'Association Polyarthrite (http://www.arthrites.be)


2. L'Ostéoporose (fréquent dans le SED !)

L’ostéoporose, parfois appelée aussi décalcification, est une affection chronique du squelette qui rend les os de plus en plus fragiles. L’ostéoporose commence comme une maladie insidieuse et discrète qui reste insoupçonnée jusqu’à ce que l’os soit devenu si fragile qu’il peut casser facilement. Les fractures les plus fréquentes induites par l’ostéoporose touchent les poignets, les vertèbres et les hanches.

Un an après une fracture de la hanche, près de 40% des patients ne peuvent plus marcher sans canne ou tribune et 80% ne sont plus en mesure d’exécuter seuls des activités de la vie quotidienne comme faire des courses, cuisiner, conduire une voiture, …

Les conséquences de l’ostéoporose ne peuvent donc pas être sous-estimées. Heureusement, vous pouvez jouer, vous-même, un rôle important dans la prévention de l’ostéoporose et il existe des traitements efficaces.

 L'ostéoporose est plus fréquente chez la femme que chez l'homme parce que la perte osseuse s'accélère pendant la ménopause. Cette perte osseuse plus rapide tient à la production réduite d'hormones sexuelles féminines (oestrogènes) qui jouent un rôle dans le processus de production de tissu osseux. En outre, les femmes ont une masse osseuse maximale moins élevée et, dès lors, ont plus de risques de développer de l'ostéoporose avec l'âge. Près d'1 femme sur 3 de plus de 50 ans souffrira d'une fracture ostéoporotique.

Attention, les hommes peuvent aussi être touchés par l'ostéoporose. L'ostéoporose se rencontre chez l'homme, généralement à un âge plus avancé que chez la femme. Près d'1 homme sur 5 de plus de 50 ans souffrira d'une fracture ostéoporotique.

Enfin, cette maladie ne frappe pas uniquement les personnes de plus de 50 ans. L'ostéoporose peut également se rencontrer à un âge relativement jeune. Chez les jeunes, l'ostéoporose est généralement provoquée par certaines maladies ou médicaments tels que des corticostéroïdes.

Une densitométrie osseuse est une mesure de la densité minérale de l’os (DMO) à différents endroits tels que la hanche et la colonne vertébrale et, éventuellement, le poignet ou d’autres os. L’examen peut notamment être réalisé avec un appareil DEXA. Cet examen est totalement indolore et la quantité de rayons est sans danger. L’examen dure seulement quelques minutes et ne nécessite pas de se déshabiller.

La mesure de la DMO est exprimée en un T-score. Ce T-score compare la DMO mesurée avec la valeur moyenne dans un groupe de personnes jeunes et saines du même sexe. L’Organisation mondiale de la Santé stipule qu’une personne souffre d’ostéoporose lorsque son T-score est inférieur à -2,5. Le T-score est utilisé également pour déterminer le remboursement d’éventuels traitements contre l’ostéoporose. Le tableau ci-dessous donne un aperçu des différents T-scores et diagnostics.

  
L'Algoneurodystrophie ou  maladie de Südeck (SED???)

L'algodystrophie est une réaction anormale de notre organisme suite à un traumatisme local, une fracture, un plâtre, une entorse, voire parfois un accident cérébral ou un infarctus myocardique. Cette réaction entraîne des troubles au niveau de certaines parties du système nerveux d'un membre (système nerveux autonome ou sympathique) et au niveau vasculaire.

Elle évolue le plus souvent en deux phases, une phase chaude où la partie du corps concernée devient rouge, chaude, tuméfiée, luisante et transpirante et une seconde phase plus chronique (la phase froide) dans laquelle des séquelles et une perte de la fonction d'un membre ou d'une articulation peuvent se manifester à ong terme.

Un diagnostic rapide par le rhumatologue et une prise en charge adaptée par des traitements très spécifiques sont indispensables pour limiter les "dégâts".

Il faut aller vite et ne pas tarder dès que l'on suspecte une algodystrophie.


L'Arthrose (plus précoce et sévère dans le SED)

L'arthrose est une maladie dégénérative, c'est à dire une usure du cartilage. Le cartilage articulaire recouvre les surfaces des os qui composent une articulation (le coude, le genou, la hanche, etc..).

Ce cartilage est composé de cellules (les chondrocytes) et d'une matrice composée entre autre de collagène et d'autres protéines.

Ce cartilage s'use normalement avec l'âge et s'use plus ou moins rapidement selon les personnes. Il y a un facteur héréditaire important dans l'arthrose (bien souvent la maman, le papa, les grands-parents ont également beaucoup d'arthrose). Cette hérédité peut sauter des générations.

Il y a également des facteurs qui favorisent une arthrose plus rapide (par exemple, après une fracture qui s'est mal rétablie, ou dans le cadre de certaines maladies telle qu'une surcharge en fer - l'hémochromatose - , ou encore suite à un travail lourd ou à une articulation qui a été plus souvent sollicitée qu'une autre).

Il est important de consulter un rhumatologue assez rapidement dans le cadre d'une arthrose car des produits existent actuellement pour ralentir en douceur la progression de l'arthrose et soulager les symptômes de celle-ci (la raideur du matin ou après être resté longtemps dans la même position, par exemple). Dans d'autres cas des anti-inflammatoires, des anti-douleurs, des séances de kinésithérapie, des infiltrations seront proposés.